Séminaire 2012 Aix Les Bains

26 – 28 mai 2012
Aix les Bains

Prendre soin de l’humain : Individu, pratiques et droits collectifs dans le champ de la santé mentale (suites)
De la raison de prendre soin de l’humain

« Prendre soin de lʼhumain : Individu, pratiques et droits collectifs dans le champ de la santé mentale » tel a été le thème général

  • du séminaire 2010 Acte 1 à Malte en co-organisation avec GAMIAN Europe —
  • du séminaire 2011 Acte 2 à Bruxelles en co-organisation avec la Ligue Bruxelloise Francophone de Santé Mentale.
  • Le 3ème acte de ce cycle dʼétudes se déroulera durant le séminaire 2012.

Les effets délétères des politiques néolibérales en actes sont profonds et graves. Le cours sécuritaire et la « nouvelle gouvernance » inquiètent au quotidien, mais aussi par leur imprégnation générale (qui se voudrait irréversible) dans le droit, la culture, le politique, le scientifique, le social, le sanitaire, le travail.

En ce sens les précédents séminaires du CEDEP interpellent par des avancées de pensée. Énumérons les en les situant dans les actes de ces séminaires. Partons de la « Gestion des risques »1 (Robert Castel, mais aussi Dan Kaminski, séminaire 2011) : Sommes nous déjà dans une société postdisciplinaire (Yves Cartuyvels, séminaire 2009) ? Les fondements « psychocorporels » du nazisme sont-ils inscrits dans le « scientisme » dominant actuel (Heinfried Duncker, séminaire 2011) ? Devons nous aller jusquʼà parler de « nouveau fascisme » (Pierangelo DiVittorio, sʼappuyant pour cela sur Gilles Deleuze et Michel Foucault)?

La précarité, la fragmentation sociale, lʼinsécurité sociale remodèlent lʼorganisation sociale, le travail,…. (Robert Castel et Jean-Pierre Martin, séminaires 2009, 2010, 2011). Peut-on parler de précariat généralisé (Jean Furtos séminaire 2011) ?

Ce tableau sombre présente donc la souffrance comme enjeu politique et insiste à y répondre2. De la dénonciation radicale à la stratégie micropolitique locale, des oppositions actives massives aux limites de la désobéissance civile aux pratiques professionnelles persistant dans la voie du progrès, la palette est vaste, multiple, en myriades. Dʼun côté, il y a la progression des droits de lʼhomme, de lʼautre, les multiplicités de crises mettant en péril le devenir de lʼhumanité.

Le CEDEP, toujours dans son registre de la transdisciplinarité et de la critique pratique, veut apporter sa contribution au dessein dʼune voie du développement humain dans lequel autonomie et solidarités se conjuguent.

Considérant princeps que la folie fait partie de lʼhumanité, nous déclinerons la question du handicap psychique : Répond-elle à la logique exclusion – inclusion mise en avant par les « réformateurs de la psychiatrie ». ? Comment admettre quʼelle sʼinscrive dans la citoyenneté du « fou » ? Par une assimilation aux marginaux, pauvres, précaires, exclus ?

Les problématiques suivantes agiteront concrètement des thèmes essentiels dans la logique des droits de lʼhomme et du développement humain : Habiter, travailler, penser.

Penser : Comment sortir du mode de réflexion instrumentalisée et vidée de contenu global comme de leur sens politique ? Par exemple : les réfugiés politiques sont devenus des demandeurs dʼasile. Ce qui met en évidence que les valeurs humaines deviennent des catégories administratives ; la personne est découpée en parcelles.
Outre des positionnements nécessaires : Recovery (Rétablissement de soi), Réhabilitation psychosociale, Care (cf. séminaire de Malte 2010), empowerment, contrôle social, il sʼagira, pour les trois thématiques, dʼarticuler un niveau dʼanalyse théorico-politique et lʼaffirmation de pratiques, dʼexpériences. La perspective générale du séminaire 2012 est de finaliser provisoirement le propos du « prendre soin de lʼhumain ».

Habiter, à la croisée de la clinique et du politique, de la psychiatrie de secteur et des politiques de la ville, de lʼhabitat… Rendre habitable un espace pour des personnes psychotiques est éminemment de lʼordre du soin, il suppose cependant un accompagnement vers le social, et il est aujourdʼhui un enjeu profondément politique.

Travailler : Aux approches Travail / Activité, métamorphose de la question du travail et des relations au travail, et risques psychosociaux (Robert Castel, Yves Clot, Christophe Dejours, Maurizio Lazzarato, …..), il sʼagirait dʼétudier les parcours de ces questions dans le champ de la santé mentale.

Claude LOUZOUN

PROGRAMME

VENDREDI 25 mai: Accueil – Apéritif à lʼhôtel Acqua Viva.

Samedi 26 mai: Ouverture du séminaire de travail Claude Louzoun

Le handicap psychique

Alessandro Manna, doctorant en anthropologie Les enjeux sociétaux du handicap psychique : Critiques, cliniques, constructions de lʼhumain
Animation : Benoit Eyraud, sociologue, Lyon

Le logement rend il la folie soluble?

Anik Kouba, psychologue clinicienne, Clichy sous Bois Des soignants logeurs : Pour quʼils demeurent
Christian Laval, sociologue, Marseille « le chez soi d’abord  » comme condition préalable au processus de rétablissement.
Animation: Jean-Pierre Martin

Samedi 26 mai:

Le recovery
Anne Lovell, directrice de recherche, Paris,
Peter Stastny, psychiatre, New York Recovery et pair-aidants : regard historique

Les pairs-aidants
Martine Dutoit, assistante sociale, directrice dʼAdvocacy France De lʼempowerment et non une profession

Animation : Alain Chabert, psychiatre chef de service, Savoie

Dimanche 27 mai :

Le travail
Paul Brétecher, psychiatre, Corbeil Essonnes De « fous à délier » à la fin de 20 ans de restaurant Agapes : enseignements de parcours de travail

Débat général
Claire Gekiere, psychiatre praticien hospitalier, Savoie Synthèse introductive
Animation : Éric Messens, directeur de la Ligue Buxelloise pour la santé mentale

PENSER

Animation : Charles Burquel, vice-président de la Ligue Buxelloise pour la santé mentale

Jean De Munck, philosophe et sociologue, professeur à l’Université Catholique de Louvain, Belgique. Membre du Centre de Recherche Interdisciplinaire Démocratie Institutions Subjectivités.  » Protéger les personnes : les enjeux des nouveaux dispositifs  »
Olivier Labouret, psychiatre chef de service, Auch Fondements épistémologiques dʼune alterpsychiatrie.
Heinfried Duncker, psychiatre expert, Allemagne : Un retour de lʼeugénisme ?

Lundi 28 mai:

Débat conclusif sous forme de table ronde avec Paul Brétecher, Charles Burquel, Alain Chabert, Jean De Munck, Bernard Doray, Christian Laval, Olivier Labouret, Alessandro Manna, Éric Messens.

Animation : Anik Kouba et Claude Louzoun

Premières réflexions et pistes de travail pour le séminaire 2013.