Séminaire 2014 Saint Cyprien

XXIVe séminaire du Comité Européen: Droit, Éthique et Psychiatrie dédié à Robert Castel

7-8-9 juin 2014
Saint-Cyprien (France)

Des changements qui nous contraignent aux changements que nous voulons

Aggiornamento de la psychiatrie, le psychanalysme, la gestion des risques, la désaffiliation, le précariat, l’insécurité sociale, la montée des incertitudes, autant de formules clés de ces changements qui nous contraignent aujourd’hui. Cette intelligence du présent en marche, cette généalogie du présent en acte qui caractérise l’oeuvre de Robert Castel nous a profondément éclairés. Mais il a su également repérer l’ « utopie concrète» contenue dans la «grande transformation» agie par Franco Basaglia, et la soutenir jusques et y compris dans l’aventure du Réseau Alternative à la psychiatrie (Réseau international animé notamment par Franco Basaglia, Robert Castel, Mony Elkaïm, et Félix Guatari. Cf. le recueil Réseau Alternative à la psychiatrie, 10/18 éditeur).

C’était donc une époque de pensées critiques, d’attitudes critiques, de pratiques de contestation, d’innovation et de transformation, d’avancées au plan des droits. «C’est cette situation et l’état de la société qui sous-entendait ces attitudes qui ont profondément changé» (Castel, 2012, p.29). Constat que nous faisons douloureusement au quotidian de nos pratiques partout en Europe depuis les années 1990.«Le juste, ce n’est…ni le bon, ni le légal, c’est l’équitable. L’équitable est la figure que revêt l’idée du juste dans les situations d’incertitude et de conflit ou, pour tout dire, sous le régime ordinaire ou extraordinaire du tragique de l’action» (Paul Ricoeur). De son côté, Robert Castel s’interrogeait sur la «société de semblables» (Louis Bourgeois, père du solidarisme) et «la solidarité organique» (Durkheim). A l’occasion de sa disparition, comme des 30 ans de la mort de Michel Foucault, nous nous proposons de prendre un sérieux temps de pensée, un temps d’analyses et d’élaborations pour ensuite mieux fonder et réarmer les cheminements pour l’utopie concrète.

PROGRAMME DES JOURNÉES.

Samedi matin 7 juin : 9h30 – 13h00

Accueil des participants et hommage à Claude Louzoun, par Sophie Baron Laforêt, psychiatre au SMPR de Perpignan et Annick Kouba, psychanalyste, présidente du CEDEP, Paris.

Introduction du Séminaire en référence à Robert Castel par Paul Bretécher, psychiatre, psychanalyste à Paris.

I. « Que pourrait être une société juste aujourd’hui ? »

Président : Jean-Pierre Martin, psychiatre, vice-président du CEDEP à Paris

  • Anne-Laure Donskoy, usagère-chercheuse à Bristol : « Merci Simca ou la théorie du merci »
  • Stelios Stylianidis, psychiatre, professeur de psychiatrie sociale ( Grèce ) : « titre à recevoir »

Discutant : Pierre Smet, psychanalyste à Bruxelles

Samedi après-midi 7 juin : 16h30 – 20h00

Introduction par Bernard Doray: «Le cheval bleu»

II. « Changements contraints, contraindre aux changement »

Présidente : Annick Kouba

  • Jean De Munck, professeur à l’Université Catholique de Louvain ( Belgique ), chercheur au CriDIS : « Sujet de droit et psychiatrie : vers une nouvelle approche des capacités »
  • Heinfrid Duncker, psychiatre à Moringen ( Allemagne ) : « Réflexion critique sur les consequences de la privatisation des soins psychiatriques hospitaliers »

Discutant : Bruno Gravier, chef du Service de Médecine et Psychiatrie Pénitentiaires du CHUV à Lausanne , secrétaire du CEDEP

Dimanche matin 8 juin : 9h30 – 13h00

III. « Réduction des risques, principe de précaution, principe d’attention »

Présidente : Claire Gekière, psychiatre de secteur à Clermont de l’Oise ( France )

  • Dominique Deprins, profeseur aux Facultés Universitaires St. Louis à Bruxelles : « Une alliance entre le soin et les technosciences ? Un recentrement sur soi »
  • Claude-Olivier Doron, maître de conférence en histoire et philosophie des sciences à l’Université Paris Diderot : « Risque, précaution, attention: tensions entre les rationalités de gouvernement en incertitude»

Discutant : Paul Bretécher

Dimanche après-midi 8 juin : 16h30 – 20h00

IV. « Territoire, santé publique, santé mentale »

Président : Charles Burquel, psychiatre, médecin-directeur Ssm La Gerbe et Le Méridien à Bruxelles, vice-président du CEDEP

  • Pascale Jamoulle, anthropologue, professeur à l’Université Catholique de Louvain ( Belgique ) : « Par-delà les silences. Non-dits et ruptures dans les parcours d’immigration »
  • Anne Lovell, Directrice de Recherche Emérite Inserm – Université Paris-Descartes – EHESS : « 35 ans après : De «La société psychiatrique avancée» au global mental health »
  • Jacques Pluymackers, formateur en thérapie familiale, fondateur de la Gerbe à Bruxelles : « La dénonciation de la psychiatrie ne serait-elle pas de nouveau d’actualité ? La création du réseau alternatif à la psychiatrie et du SSM La Gerbe »

Discutant : Jean-Pierre Martin

Lundi matin 9 juin : 9h30 – 13h00

V. « Société relationnelle – société de séparation »

Président : Eric Messens, psychologue, directeur de la Lbfsm à Bruxelles, trésorier du CEDEP

  • Jean-Yves Donnay, Sociologue, professeur de Sciences humaines en FWB et chercheur associé au Groupe de recherche sur l’Action Publique, ULB à Bruxelles : « Anatomie du lien social à l’heure de la modernité liquide »
  • Jean Furtos, psychiatre, ancien directeur scientifique de l’Observatoire National des Pratiques en Santé Mentale à Lyon : « Le mythe de l’individu autonome, une figure de l’instinct de mort à réfuter dans les pratiques »

Discutant : Alain Chabert, psychiatre à Chambéry ( France )

Conclusions et synthèse des journées par Bruno Gravier.