Séminaire 2015 Paris

Séminaire 2015 CEDEP: Fanatisme et Dogmatisme
23-24-25 Mai 2015
Paris

Depuis 26 ans, le CEDEP laboure les champs du politique et de la clinique, des législations et du respect
des droits.
Pour ce séminaire 2015, après les assassinats en début d’année à Paris, les questions se font plus ardues, plus vives aussi. Pour détourner une phrase de Spinoza qui, face aux Ultimi Barbarorum qui venaient de tuer son ami, invitait à « ni rire, ni pleurer, COMPRENDRE », il importe de pouvoir « pleurer, rire ET comprendre », Nous avons pleuré. Le rire on ne nous l’enlèvera pas.

La force subversive du rire ne date pas d’aujourd’hui. Souvenez-vous d’Aristote, « Le nom de la rose » !
Comprendre c’est peut-être ce à quoi pourrait s’atteler ce séminaire, modestement, sur les terrains qui sont les siens et avec les outils qui lui sont propres.

Deux mots s’imposent à nous : fanatisme et dogmatisme.
Claude Louzoun, depuis plusieurs années exprimait un souci de plus en plus inquiet de l’humain (tant au CEDEP, quatre séminaires y ont été consacrés, que dans ses engagement politiques).
Que devient l’humain écrasé par un dogmatisme ultralibéral triomphant ? Pris dans la violence du chiffre qui ne connaît plus aucune histoire, aucune subjectivité, aucune pertinence qualitative, pas même clinique.
Que devient l’humain quand, dans une république démocratique, on tue des personnes pour faire taire
des idées ?
Face à l’extrême violence du système ultralibéral déterritorialisé – la mondialisation laisse tant de
gens, de peuples sur le bas côté – des mouvements de réappropriation se dessinent, qui se reterritorialisent sur des identités monolithiques – le religieux, le national, pour ne citer qu’eux -. Ils ont en commun de prôner l’ « entre soi », de vouloir fabriquer à tout crin de l’homogène, au prix d’éliminer tout ce qui n’en est pas. Ce sont les nouvelles figures du fascisme (cf. Deleuze).

Comment glisse-t-on du dogmatisme au fanatisme, comment fabrique-t-on des subjectivités meurtrières ?
Quête mortifère du sacré ? Poursuite d’un idéal absolu ?
Retenons la phrase d’Olivier Roy « il n’y a pas d’autre idéologie disponible sur le marché aujourd’hui » !!
Face à ces entreprises d’homogénéisation destructrices, les cliniciens que nous sommes sont bien placés pour défendre les singularités, l’hétérogène, le multiple.
Ces réflexions viendront traverser les discussions des quatre demi journées, autour de quatre thèmes –
récurrents depuis le début des séminaires CEDEP:

Annick Kouba
Présidente

Programme:

Samedi 23 Mai:

Introduction : Annick Kouba, Présidente du CEDEP

1. Droit des citoyens / des usagers

Présidente : Claire Gekiere, Discutante : Martine Dutoit

  • Olivier Croufer, Coordinateur du plaidoyer socio-politique au Centre Franco Basaglia, Belgique :
    « Quand les écarts entre les droits des usagers et les approches de justice sociale permettent des
    appels d’air pour faire sociétés. Lesquelles ? »
  • Emmanuel Nicolas, Anthropologue et intervenant psycho-social, UMons, UCL, SSM le Méridien, asbl
    Passeurs de Mondes, Belgique : « Développement durable en santé mentale. Lorsque les logiques marchandes s’inscrivent dans l’aide et le soin »

2. Productions subjectives meutrières / meurtries 

Président : Eric Messens, Discutant : Bruno Gravier

  • Dominique Deprins, Prof. Fac. Univ. St Louis , Belgique :
    « Subjectivités meurtrières et l’éthique barbare du monde mathématique des data »
  • Jean Yves Donnay, Sociologue, Prof. de Sciences Humaines, Ulb, Belgique : « Comment refaire société? Une approche en termes de ‘patriotisme constitutionnel’ et de ‘communauté citoyenne’. Réflexions au départ du mouvement ‘Article 193’»
  • Jean Pierre Martin, Psychiatre, France: « L’acte terroriste, Raison d’Etat et imaginaire. Deux situations singulières d’aliénation »

Dimanche 24 Mai:

3. Nouvelles contraintes 

Président : Alain Chabert, Discutant : Paul Bretecher

  • Stelios Stylianidis, Prof. Psychiatrie sociale, Grèce : « Le cercle vicieux de la psychiatrie grecque en temps de crise : hospitalisations sous contrainte et culture sécuritaire »
  • Stelios Kouloglou, Eurodéputé Syriza, Grèce : « Le fanatisme néo-libéral et la réalité grecque »
  • Heinfried Duncker, Prof. Psychiatrie, Allemagne : « Conséquences concrètes des privatisations dans ’organisation des soins psychiatriques »

4. Alternatives / Désaliénations 

Présidente : Annick Kouba, Discutant : Jean Pierre Martin et Charles Burquel

  • Luciano Carrino, Président of the KIP international school : « Esprit et Développement : les liaisons dangereuses »
  • Véronique Nahoum Grappe, Ethno-phénoménologue, France : « Tout au fond du trou, du puits, de l’aliénation, quel reflet ? »

Conclusion : Bruno Gravier, Secrétaire du CEDEP
Assemblée générale du Cedep de 9h30 à 13h00